Pour le défense des animaux et de la Nature !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Conférence mondiale sur la survie des grands singes

Aller en bas 
AuteurMessage
ptite génie
Louve Bêta
avatar

Nombre de messages : 235
Animal favori : les loups
Date d'inscription : 28/01/2005

MessageSujet: Conférence mondiale sur la survie des grands singes   Sam 8 Oct - 15:28

Le Potentiel (Kinshasa)

9 Septembre 2005
Publié sur le web le 9 Septembre 2005

Godefroid Ngamisata
Kinshasa

Les travaux de la Conférence internationale intergouvernementale mondiale sur la survie des grands singes et la première réunion du Conseil du Grasp se clôturent aujourd'hui vendredi 9 septembre au Grand Hôtel. Au nom de l'humanité, les participants et 150 experts venus de plusieurs coins du monde sont invités à contribuer, à travers une déclaration commune à garantir, un avenir viable aux grands singes vivant dans les pays membres des aires de répartition dont 21 africains et 2 asiatiques (Malaisie et Indonésie). Parmi les espèces à protéger figurent les chimpanzés, les gorilles et les Bonobos (qu'on retrouve en Afrique notamment au Rd. Congo) et les Ourang- Outans (qu'on retrouve en Asie).


Hier, les travaux se sont poursuivis au Grand Hôtel. Une délégation des ministres africains de l'Environnement avait visité le sanctuaire des Bonobos situé sur le site du Lac de Ma Vallée dans la commune de Mont-Ngafula que dirige Mme André Claudine. Cette dernière a fourni à ses hôtes de marque les explications sur ces primates très proches des humains et qui aiment la vie de famille. Un autre temps fort de la journée était l'arrivée d'une délégation camerounaise conduite par Hillman Egbe Ashu, ministre des Forêts et de la Faune. Accueillie par le ministre congolais de l'Environnement, Anselme Enerunga, l'homme d'Etat camerounais a indiqué à la presse que sa délégation est venue apporter sa contribution positive à la protection des grands singes menacés d'extinction.

Parlant de sa vision pour cette conférence du Grasp, Hilman Egbe a fait savoir que son pays est dans l'attente de nouvelles mesures en faveur de ces primates avant de soutenir qu'il est temps que la communauté internationale mette en place des stratégies qui permettront de garantir la conservation, non seulement des grands singes, mais de toutes les espèces fauniques. Il a plaidé également pour qu'on permette à la Rd. Congo qui a abrité la première conférence du Grasp de servir le siège de cette institution.

DECLARATION DES PYGMEES

Il convient de signaler que la journée était aussi marquée par la déclaration des peuples autochtones pygmées. Ces derniers ont fait savoir qu'ils sont traditionnellement forestiers et tributaires des forêts et premiers citoyens de la Rd. Congo. Ils ne peuvent, en aucun cas, être exclus d'une initiative quelconque qui a trait à la faune et à la flore. « Le fait que les peuples autochtones aient perdu leurs droits fonciers sans compensation ni indemnité raisonnable ; ils tentent de quérir les moyens de survie dans la forêt. Ce qui les expose à d'incessants harcèlements et autres traitements inhumains et dégradants. Dans ce contexte, il est prévisible que si des mesures adéquates ne sont pas vite prises en faveur des autochtones, ceux-ci risquent d'être à leur tour menacés d'extinction à l'instar des grands singes », renseigne la déclaration.


Par ailleurs, à l'issu des élections, la présidence du comité exécutif du Grasp a été confié au Cameroun. Et la Rdc a été désignée comme point focal pour l'Afrique centrale, tandis que l'Ouganda a été désigné pour l'Afrique de l'Est. Quant à l'Afrique de l'Ouest, la président a été confiée à la Guinée-Conakry. Les discussions sur la stratégie mondiale pour la survie des grands singes, la contribution des organisations non gouvernementales à la conservation, l'adoption des règles pour l'organisation et la gestion du partenariat du Grasp, les données sur les populations prioritaires sont des points essentiels qui ont été examinés lors de cette journée. Au paravant, une partie de la délégation des officiels et ministres de la sous région de l'Afrique centrale et de l'Ouest avaient effectué une visite guidée au Jardin botanique de Kisantu, situé à environ 120 km, à l'Ouest de Kinshasa.

Les hôtes de la Rdc ont été émerveillé par la diversité des essences dont regorge le jardin botanique (3.000 essences). Ce qui a fait dire au ministre ghanéen que la Rd. Congo constitue un bel exemple dans le continent en matière de conservation de la nature. Il convient de rappeler que le jardin botanique de Kisantu a été créé vers 1900 par le missionnaire Gillet de la Compagnie des Jésuites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ptite génie
Louve Bêta
avatar

Nombre de messages : 235
Animal favori : les loups
Date d'inscription : 28/01/2005

MessageSujet: Re: Conférence mondiale sur la survie des grands singes   Mer 7 Déc - 21:00

Une déclaration internationale pour aider les grands singes

Le génome du chimpanzé en Une de Nature le 1er septembre: la comparaison de l'ADN des primates est indispensable pour comprendre l'ADN humain.

Le projet des Nations Unies pour la survie des grands singes (GRASP) est parvenu à faire reconnaître à un niveau international et gouvernemental l’importance de la sauvegarde des chimpanzés, bonobos, gorilles et orangs-outans, et à impliquer dans cette action les pays qui hébergent ces grands singes mais aussi des pays donateurs. Plus d’une vingtaine de pays ont signé la Déclaration de Kinshasa à l’issue d’une réunion qui s’est tenue la semaine dernière en République Démocratique du Congo, sous l’égide du GRASP. D’autres signatures sont attendues.

Cette Déclaration devra bien entendu être suivie d’effets pour sauver les grands singes de la disparition. Elle constitue cependant une étape importante en reconnaissant pour la première fois la nécessité de protéger nos cousins primates. Elle fixe des objectifs précis, par exemple garantir la survie à l’état sauvage de toutes les espèces et sous-espèces de grands singes d’ici 2015.

Cette Déclaration a aussi le méritede réunir les 23 pays qui abritent les populations de grands singes, que le GRASP a convaincu de l’intérêt environnemental mais surtout économique de la sauvegarde des singes. Parmi ces pays figurent les plus pauvres du monde. La Déclaration de Kinshasa relie lutte contre la pauvreté, développement et protection des primates.

En signant cette déclaration des pays riches affirment leur volonté d’agir en faveur de ces grands singes et reconnaissent que les pays hôtes ne peuvent pas en assumer seuls le coût. Le GRASP doit maintenant poursuivre son action en mettant en œuvre une stratégie globale et concrétiser les promesses des bailleurs de fonds. L’Union Européenne s’est engagée sur un budget de 2,4 millions d’euros.

C.D.
(12/09/05)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Conférence mondiale sur la survie des grands singes
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Couteaux artisanaux adaptés à la survie
» Deux grands de la section [i]Ciconium[/i]
» Semis Araucaria araucana (Désespoir des singes)
» Pays des kangourous, des Aborigènes et des grands espaces, l'Australie
» Premier stage survie avec son chien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yellow Stone En Action :: Dénonciation :: Actualité-
Sauter vers: