Pour le défense des animaux et de la Nature !
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les loups en france

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Yellowstone
Louve Alpha
avatar

Féminin Nombre de messages : 844
Age : 31
Animal favori : loup
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Mar 31 Oct - 14:19

Cache-cache avec les loups du Mercantour


Il est passé par ici, il repassera - peut-être - par là : depuis deux semaines, le loup du Mercantour joue à cache-cache avec le trappeur américain Carter Niemayer et son équipe, qui tentent de s’initier à l’art du piégeage "à l’européenne".

"Notre principale difficulté jusqu’à présent, c’est de repérer la meute. On ne sait pas exactement où elle est. Elle doit se balader entre la France et l’Italie", suppose le géant blond de deux mètres, dans son anglais frotté d’accent des Rocheuses américaines, où il a exercé pendant trente ans.

Trois, parmi la trentaine de loups installés dans le Mercantour, ont élu domicile il y a plusieurs années dans cette haute vallée de la Tinée, à une centaine de kilomètres de Nice et quelques battements d’aile d’Italie. Ce sont eux que le trappeur tente de capturer pour les équiper d’un collier émetteur destiné à étudier leur comportement.

"On a eu la semaine dernière un court épisode neigeux qui a ramené la meute côté français, où elle passe tout l’hiver, raconte Antoine Nochy, l’assistant français de Carter, qui s’est formé à ses côtés durant six ans. On avait rassemblé un bon faisceau de traces et là-dessus, pas de chance : plusieurs jours de pluie. Une calamité pour l’utilisation des pièges" !

Ces fameux pièges "à lacet", les seuls autorisés pour la capture des loups dans l’Union Européenne, n’en finissent pas de déconcerter le trappeur. Les 200 loups qu’il a capturés dans sa carrière l’ont tous été avec des pièges à mâchoire en caoutchouc, dont l’usage est généralisé aux Etats-Unis.

"Pour l’instant, avec les pièges européens, on n’a attrapé que des renards ! s’exclame Carter Niemayer. Ces pièges sont beaucoup plus difficiles à régler en fonction du poids de l’animal qu’on veut piéger, plus longs et compliqués à installer et paradoxalement plus dangereux pour le loup car sans dispositif de sécurité pour l’empêcher de se blesser une fois pris".

Qu’importe ces réserves, il faut respecter le règlement et Carter Niemeyer s’est mis à "tout réapprendre" pour adapter son savoir à cette nouvelle technique.

Pour relever le défi, il a ses petits secrets auxquels il initie les agents du parc national du Mercantour et de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) : l’idée de recourir à des genouillères, ou à une peau de bête, pour ne pas imprégner le sol de l’odeur humaine durant la pose du piège en épate plus d’un ; l’utilisation d’un filtre à café, pour isoler le piège de la terre qui le recouvre, fait fureur.

Les mixtures "home-made" à base de glande anale de coyote ou d’urine de loup, utilisées comme leurres olfactifs pour attirer l’animal vers les pièges, font un triomphe.

Les Français scrutent chacun des gestes du trappeur avec attention car le compte à rebours est lancé : le 6 novembre, Carter Niemeyer sera reparti aux Etats-Unis. Ils ne pourront dès lors compter que sur eux-mêmes pour attraper les loups. L’autorisation de capture délivré par le ministère de l’Environnement est valable jusqu’au mois d’avril.

"L’hiver va arriver, le sol gelé va sensiblement nous compliquer la pose des pièges. Or le loup est intelligent, il ne faudra faire aucune erreur", prédit Jean-Pierre Bergeon, agent de l’ONCFS.

Son collègue Yannick Léonard va plus loin : "La technique, c’est une chose. Sur le terrain, il nous faudra fonctionner comme des loups".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
myrdinn
Louveteau
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 63
Animal favori : loup
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Les loups en france   Sam 4 Nov - 19:44

Quand va t'on arrêter de prendre les gens pour des idiots et mettre systématiquement sur le dos des loups (une quanrantaine en liberté en france !!!!!!!!!) la mort de milliers de moutons !! c'est vrai que pour ça l'eleveur touche une indemnite ce qui n'est pas le cas je crois si les betes ont été tuées par des chiens sauvages ! alors !!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yellowstone
Louve Alpha
avatar

Féminin Nombre de messages : 844
Age : 31
Animal favori : loup
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Dim 5 Nov - 16:37

C'est vrai et c'est difficile à comprendre : d'un côté ils sont indemnisés et d'un autre ils veulent la mort des loups qui leur coûtent de l'argent X_x

Pas capable d'y mettre du leur avec toutes les solutions qu'on leur donne y'a toujours des têtus et c'est le loup qui paie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apasdeloup
Loup
avatar

Masculin Nombre de messages : 177
Age : 29
Animal favori : Loup
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Lun 6 Nov - 2:28

A cause de l'imaginaire commun, du coup c'est plus facile. Le chien est montré comme le meilleur ami de l'Homme et le loup comme une bête immonde qui veut tous nous détruire... A partir de là, les gens accepte plus la menaces inculqué depuis la plus tendre enfance...

_________________
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux." Gandhi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canislupus.naturalforum.net
myrdinn
Louveteau
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 63
Animal favori : loup
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Les loups en france   Lun 6 Nov - 2:45

oui et quand l'argent s'en mèle !!!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yellowstone
Louve Alpha
avatar

Féminin Nombre de messages : 844
Age : 31
Animal favori : loup
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Lun 13 Nov - 23:08

Moins d'attaques de loup dans les Alpes

Au moment où la grande majorité des troupeaux a regagné la plaine, l'heure est au bilan de la prédation du loup dans les Alpes-de-Haute-Provence. Selon les chiffres de la Direction départementale de l'Agriculture, le nombre d'attaque est en baisse de 26% par raport à 2005.. C'est-à-dire 114 constats indemnisés entre le 1er avril et le 20 octobre contre 154 en 2005. Le nombre de victimes baisse de 54% : 280 cette année contre 612 en 2005.
Cette diminution s'explique parce que la grande majorité des troupeaux sont protégés (65% ds chiens).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
myrdinn
Louveteau
avatar

Féminin Nombre de messages : 4
Age : 63
Animal favori : loup
Date d'inscription : 04/11/2006

MessageSujet: Re: Les loups en france   Lun 13 Nov - 23:20

les bergers n'auront olus d'excuses ! le chien est bien eficace contrairement à ce qu'affirment certains d'entre eux !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yellowstone
Louve Alpha
avatar

Féminin Nombre de messages : 844
Age : 31
Animal favori : loup
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Mar 14 Nov - 19:24

Oui et il rentre de mieux en mieux dans les mentalité, il y a plus de bergers qui ont un ou plusieurs chiens pour protéger les troupeaux et c'est très bon signe !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Apasdeloup
Loup
avatar

Masculin Nombre de messages : 177
Age : 29
Animal favori : Loup
Date d'inscription : 24/12/2005

MessageSujet: Le gouvernement annonce la « gestion » du loup   Jeu 30 Nov - 15:53

Le gouvernement annonce la « gestion » du loup :
Avis de gros temps pour les prédateurs ?



Dans un communiqué du 24 novembre, les ministères de l’Ecologie et de l’Agriculture annoncent « préparer l'avenir » en prévoyant des « expérimentations pour la gestion du loup », ceci en se prévalant de la réunion récente du Groupe national loup.

Pour le grand public, la fédération France Nature Environnement propose une version synthétique des déclarations des ministères : le loup se porte bien dans notre pays ; les moyens de sa régulation vont être engagés ; les parties concernées par la concertation sur le sujet en sont d'accord.

Plusieurs points des déclarations ministérielles méritent des réponses et des précisions :

- L'Etat ne recherche nullement, par ces déclarations, la recherche ou l'expérimentation de nouveaux moyens de protection des troupeaux, ni d’avancée scientifique : la « gestion » annoncée ne porte que sur une volonté de régulation du loup à travers l’expérimentation –locale- de nouveaux modes d’élimination du prédateur. La principale idée sous-jacente étant de réaliser des tirs avant même que des attaques ne se produisent et d’empêcher l'installation de l'espèce sur de nouveaux secteurs.
Pour FNE, loin de régler la question des attaques sur les troupeaux, le risque évident d'une telle pratique est l’éclatement des meutes constituées et l’accroissement des attaques sur troupeaux ; d’ailleurs, à ce jour, aucun des tirs réalisés n’a donné lieu à une baisse démontrée des attaques. Seule la mise en place de mesures de protection effectives ont donné des résultats positifs manifestes et mesurables, alors que les autorisations de tir sont de pures décisions politiques à destination d'une partie de l'opinion. Pour FNE, les tirs de défense peuvent être nécessaires en dernier recours mais ne constituent en aucun cas des outils usuels de prévention.

- La population de loups française ne compte pas 130 à 150 individus mais plus vraisemblablement une centaine, dont une partie seulement est en état de se reproduire. Malgré la dynamique de cette jeune population, l’urgence et la responsabilité de l'Etat sont de lutter contre le braconnage et particulièrement les empoisonnements qui se développent et représentent une véritable menace pour l’ensemble de la faune sauvage.

- En tant que membre du Groupe national loup, FNE demande à ce que cette instance ne serve pas d’alibi aux ministères concernés : à aucun moment, les associations de protection de la nature n’ont donné leur aval aux propositions faites, précisant au contraire leurs désaccords et leurs réserves quant aux nécessaires surenchères que ces propositions « d'expérimentations » allaient susciter. De plus, et alors même que la saison 2006 a vu une baisse globale du nombre d'animaux domestiques victimes des attaques de loup, FNE condamne l'attitude de l'Etat qui projette des évolutions de dispositif pour 2007 sans avoir aucunement établi une évaluation de l'efficacité des mesures mises en oeuvre en 2006.

Le gouvernement français devrait pourtant entendre le signal donné par la majorité des pays siégeant au Comité permanent de la Convention de Berne qui, réunis ce 27 novembre sur une demande de la Suisse de déclassement de la protection du loup, ont voté pour le maintien de la protection du loup à l’annexe II de la Convention.

Face à cette situation, FNE demande au gouvernement de reprendre sa copie : ce dont la présence du loup et une possible co-existence des prédateurs avec les activités humaines ont besoin, ce n'est pas de perspectives de régulation, même si elles pourront légitimement se poser un jour, sans risque pour le bon état de la population de loups : c'est d'abord de perspectives politiques clarifiées ! Quels prédateurs, à quelles conditions, dans quelles régions, à quelles échéances, avec quel accompagnement des activités agricoles de la part de la société ? FNE est prête à prendre sa part dans ce débat, avec tous les acteurs concernés, de la profession agricole aux élus ruraux en passant par l'Etat.


(source : F.N.E.)

_________________
"On reconnait le degré de civilisation d'un peuple à la manière dont il traite ses animaux." Gandhi

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://canislupus.naturalforum.net
Yellowstone
Louve Alpha
avatar

Féminin Nombre de messages : 844
Age : 31
Animal favori : loup
Date d'inscription : 27/01/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Lun 4 Déc - 18:38

La culpabilité du berger tueur du loup réclamée

Une incontournable "rectification de tir". Imposée par une application simple et stricte de la loi interdisant, à la fois, l’ouverture du feu sur un chien errant et sur un loup, espèce protégée.

Sur ce mode de l’issue inéluctable, l’accusation comme les cinq associations de protection des animaux, parties civiles, ont réclamé, hier devant la cour d’appel, la condamnation du berger qui a abattu un loup pendant l’été 2005. Il avait été relaxé en première instance.
1 000 € d’amende ont été requis contre lui par le substitut général, Pierre-Yves Michau, au ministère public. Son « imprudence et sa négligence d’avoir fait feu en direction d’un animal dont il ne s’était pas assuré que ce n’était pas un loup » emportant, à coup sûr, sa culpabilité. « Pour que son geste ne soit pas imité, pour qu’il ne soit pas répété », a-t-il précisé. Et pour que l’équilibre précaire entre un loup contenu par des "tirs autorisés" et la permanence de l’activité d’élevage ovin en montagne ne soit pas rompu.
Denis Dupérier, 56 ans, l’alpagiste, a toujours clamé sa bonne foi et sa surprise de non-chasseur d’avoir réussi un tel impact à une telle distance.

« Persuadé que c’était un chien »

« J’ai visé, j’ai tiré. J’étais persuadé que c’était un chien, la nuit tombait, il allait manger ma chèvre ». Il avait trouvé l’assaillant « bizarre ». Après. Comme son frère, Pierre, 54 ans, qui devait transporter la carcasse jusqu’aux marches des officiels, sûrs jusque-là de la totale absence du prédateur dans ce massif.

Incrédulité totale de l’accusation et des parties civiles. Sur la qualité suspecte de tir, d’abord. Sur la non-idenfication hasardeuse de la cible ensuite. Sur la méconnaissance incroyable de la législation des deux frères, tous deux actifs agricoles. « Ce jugement est résolument dangereux », a conclu Me Sébastien Goguel, de ce côté-là de la barre. « Il revient à dire : si vous n’êtes pas chasseur, si vous abattez un loup sans témoin, si vous racontez que vous l’avez pris pour chien, alors, ce sera bon, vous serez relaxé ».

La messe est loin d’être dite, en revanche, d’après Me François Bern, à la défense. Selon lui, l’article L 427-9 du code de l’environnement autorise le propriétaire ou le fermier à détruire, même avec des armes, des bêtes fauves portant atteinte à ses propriétés. « C’est le droit du berger, le devoir j’ai envie de dire, fondamental, ancestral, de neutraliser un chien errant qui s’en prend à son troupeau ». Appliqué, estime-t-il, en l’espèce, par Denis Dupérier, et reconnu par le premier juge.

13 000 € de dommages et intérêts sont sollicités des deux frères par les associations. La confirmation de la condamnation de Pierre Dupérier, passé au second plan, a été demandée et sa relaxe également plaidée. La cour prononcera son arrêt le 11 janvier.

Manifestation des éleveurs

Pas de slogan provocateur, pas de débordement. Du vin chaud, de la paille, des filets de protection et une vingtaine de patous, les chiens anti-loups.

Dans cette mise en scène assez sobre, autour d’une peluche de loup pendue haut et court, une centaine d’agriculteurs a assuré une présence tranquille de soutien, hier, devant le palais de justice où étaient rejugés les frères Dupérier.



« Nous voulions être plutôt “soft ” », confirmait le président de la FDSEA de Savoie, Jean-Marc Guigue, à l’origine du rassemblement avec les jeunes agriculteurs du département. « Le premier jugement nous avait à peu près satisfaits. Denis avait fait ce qu’il avait à faire. Les meutes sont là. Partout où la protection a pu être mise en place, elle l’a été, c’est à dire dans 80% des cas enMaurienne ». Le responsable syndical estime entre 2 000 et 4 000 Y le coût, en surplus des aides de l’État, pour la protection d’un cheptel. « Restent les petits troupeaux et ceux des alpages aux accès difficiles ».

D’après la FDSEA, il y a eu 130 attaques en Savoie cet été, 600 brebis et trois bovins ayant été tués. L’entrée habituelle du palais de justice avait été fermée, les accès par l’arrière étaient filtrés. A l’intérieur, une bonne vingtainede policiers prêts au maintien de l’ordre et un peu plus loin, se tenait en réserve un demi-escadron de gendarmes mobiles…

(source : loup.org)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matoe
Louveteau


Nombre de messages : 1
Age : 38
Animal favori : Loup - Renard
Date d'inscription : 15/01/2007

MessageSujet: Re: Les loups en france   Lun 15 Jan - 23:59

Beaucoup le pensent: l'homme tue la planète. Pas forcément: si tout le monde s'y mettait, il n'y aurait plus de problèmes. Exemple: si tout le monde plantait 10 arbres sur une année, le problème de réchauffement de la planète serait résolu. Qu'est-ce que ça coûte d'aller chez un pépiniériste et de demander une pousse ou des graines?
C'est quand même dommage...
aqdazda
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Staff
Louvard
avatar

Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 26/09/2005

MessageSujet: Re: Les loups en france   Mer 29 Aoû - 11:48

Bonjour,

Nous avons écrits aux Préfets de la Savoie et de l'Isère concernant l'autorisation de tirer sur les
loups.
Un courriel a été envoyé au Minnistre de l'Agriculture concernant le même dossier.
Nous avons placé ces courriers sur notre forum titre : "Plan Loups 2007".


Staff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.cpnbrabant.be
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les loups en france   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les loups en france
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» La Pianiste aux Loups...
» L'Empire des Loups, de JC Grangé
» Déplacement d'une meute de loups
» Idées de Personnage
» Le Grand Méchant Loup, des légendes aux réalités

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Yellow Stone En Action :: Dénonciation :: Actualité-
Sauter vers: